L’ensemble de la rue des Îles-percées est particulièrement intéressant aux plans architectural et urbanistique. Son cadre bâti est moderne et son lotissement est évocateur de l’essor urbain qui caractérise Boucherville à compter des années 1950.
Il s’inscrit dans le secteur nommé à l’époque Villeroi et figure parmi les plus anciens noyaux d’implantation de Boucherville. Dès 1958, son développement été mis en œuvre par des compagnies montréalaises comme Brogel Construction et Metroland Development sur les lots 41,42 et 43. Les contracteurs Lamothe Construction, Duvert Construction et Lucien Benoit Construction entre autres ont été les principaux constructeurs. L’architecte Normand C. Gagnon a dessiné les plans de plusieurs des bungalows du quartier. Dès 1966, tout le parc immobilier actuel de la zone est mis en place.
Villeroi est caractérisé par la prédominance d’habitation unifamiliale isolée; il est desservi par des écoles, un centre commercial (Carrefour De La Seigneurie) et par le centre communautaire de la paroisse Saint-Louis.
Le secteur que nous avons repéré s’étend entre la rue des Îles-Percées sur toute la longueur ainsi que la rue Louis-J.Lafortune, et la rue Tailhandier. Il comprend aussi l’environnement rapproché, toutes les propriétés localisées à l’intersection des rues transversales à la rue des Îles-Percées, soit les rues de la Saudrays , Claude-Dauzat, et Jacques le Tessier.
Le secteur est traversé par la voie ferrée créant une barrière physique nord-sud. On retrouve au nord de la voie, dans les rues Bachand, Cicot et Jacques Bourdon un petit secteur enclavé regroupant des bungalows variés, modernes et innovants dans leurs formes respectives.

aménagement urbanistique

L’aménagement des lieux est évocateur des principes qui prévalent en urbanisme à ce moment et qui sont diffusés par la Société canadienne d’hypothèque et de logement. » Le schéma des rues témoigne du développement de l’époque : des rues courbées, des croissants comme dans la rue Hugues-Pommier et un parc-jardin enclavé dans la rue Jean-Baptiste Jobin.
Voir le Rapport de caractérisation, Secteur de la rue des Îles-Percées,p.53 En ligne sur le site de la Ville de Boucherville. Consulté le 28 août 2019.

architecture

Maisons à pignons sur rue
C'est le modèle de maison le plus répandu dans le secteur. Le toit est à deux versants droits à pente très faible. L'extrémité des chevrons est souvent apparente. Plan rectangulaire et fondations plutôt basses. Généralement avec abri d'auto. Porte principale, généralement centrale ou située le long du mur gouttereau donnant sous l’abri d’auto. Fenêtre de grandes dimensions souvent en saillie en façade avant ou vitrine à droite ou à gauche de la porte. Fenêtres rectangulaires disposées horizontalement avec imposte fréquente au-dessus de la porte principale. Revêtement prédominant de mur en brique et distinct sous les fenêtres des murs.
N.B. Nous avons adopté et adapté iciles descriptions typologiques du document Rapport de caractérisation, Secteur de la rue des Îles-Percées, En ligne sur le site de la Ville de Boucherville. Consulté le 28 août 2019.

Maisons à mur gouttereau sur rue.
Toit à deux versants droits à pente faible. Avec ou sans garage ou abri d’auto. Plan rectangulaire et orientation parallèle à la rue. Porte principale centrale ou légèrement décentrée avec souvent une imposte au-dessus. Modèles variés de fenêtres. Revêtements en brique et planche à clin. On retrouve plusieurs maisons de ce type dans l'ilot au nord de la voie ferrée, notamment sur la rue Jacques Bourdon où sa présence est sans doute liée au fait qu'elles auraient toutes été construites, selon certains propriétaires, par un seul et même constructeur, la compagnie Duvert ltée.

Autres types
Dans l'ensemble, on trouve aussi quelques modèles de maison qui se distinguent des deux types mentionnés précédemment. On trouve plusieurs bungalows jumelés dans un même édifice notamment sur les rues Louis-J.Lafortune et le boulevard Fort Saint-Louis. Ailleurs, c'est la toiture particulière qu'on remarque surtout: une seul versant / une toiture inversée ou dite papillon / deux versants détachés.